La dysplasie du coude

La dysplasie du coude (Elbow Dysplasia en anglais, ED) est un terme regroupant plusieurs affections du coude : l’ostéochondrite dissèquante, la non-union du processus anconé, la fragmentation du processus coronoïde médial, l’incongruence articulaire. Article rédigé en collaboration avec les Docteurs vétérinaires Magali Breton et Michèle Colin, Ingénierie Gipsa.

Ces affections génèrent une instabilité de l’articulation qui entraîne la formation d’arthrose*. Dans un cas sur deux, l’atteinte est bilatérale (touche les 2 côtés). La dysplasie du coude touche principalement les chiens en croissance de taille moyenne à grande. Certaines races sont plus touchées, Golden Retriever, Labrador Retriever, Berger Allemand, Berger de Brie, Bouvier Bernois, Rottweiler, Saint Bernard, Mastiff, Basset Hound, etc.

...

La dysplasie du coude

Les causes

La dysplasie du coude est une affection héréditaire* mettant en cause plusieurs gènes. D’autres facteurs non génétiques interviennent probablement, surpoids, activité excessive, mauvaise alimentation

L’évolution

La dysplasie du coude apparaît habituellement entre 4 et 8 mois. Les mécanismes varient en fonction de l’affection :

  • Ostéochondrite dissécante : le cartilage de l’humérus ne se consolide pas en tissu osseux et se fissure. Un fragment de cartilage se détache, provoquant douleur et inflammation de l’articulation.
  • Non union du processus anconé : le processus anconé est un fragment osseux qui se soude à l’ulna (cubitus) vers l’âge de 4-5 mois. En cas de malformation de l’ulna, ou encore de croissance assymétrique entre le radius et l’ulna (défaut ou excès de croissance de l’un ou l’autre), la fusion ne se fait pas. Le processus anconé reste mobile et les frottements provoquent une inflammation.
  • Fragmentation du processus coronoïde médial : le processus coronoïde est une petite saillie osseuse située sur l’ulna. S’il vient à se détacher (par exemple, suite à un défaut de croissance du radius), ce fragment irrite la surface articulaire (inflammation) et vient user le cartilage adjacent de l’humérus.
  • Incongruence articulaire : les surfaces articulaires ne s’emboîtent pas parfaitement (suite à un défaut de croissance d’un os, à une malformation osseuse), ce qui entraîne des pressions anormales sur l’articulation.
  • Toutes ces anomalies conduisent au développement d’arthrose*. La douleur, parfois très vive, est systématique. En l’absence de traitement, l’atteinte arthrosique progresse irrémédiablement, aggravant la douleur et la gêne fonctionnelle pour se déplacer. Le pronostic vital n’est toutefois pas engagé.

    Les signes cliniques

    ...

    L’apparition pendant la croissance d’une boiterie touchant un ou les deux membres antérieurs constitue généralement le premier signe d’appel pour la dysplasie du coude. Cependant, lorsque l’atteinte est peu sévère, la boiterie peut n’apparaître qu’au bout de plusieurs années, avec le développement d’arthrose, voire jamais.
    Le chien peut également tenir son coude éloigné du corps, ou présenter une légère rotation externe du membre atteint.
    L’animal doit sans tarder être présenté au vétérinaire, qui étayera la suspicion en examinant et en manipulant l’articulation. Le praticien confirmera son diagnostic en réalisant plusieurs radios du coude. Il peut également s’appuyer sur le scanner et l’arthroscopie.
    Les images ainsi obtenues lui permettront de préciser la nature des lésions, et la gravité de la dysplasie
    . La grille de notation de la dysplasie du coude comprend 5 grades, en fonction de la présence de lésions primaires et/ou de la présence d’arthrose

  • Grade 0 = Coude normal, chien indemne.
  • Grade SL = Stade Limite (presque normal) : coude avec de très légers défauts.
  • Grade DC1 = Arthrose légère
  • Grade DC2 = Arthrose modérée et altération modérée du tissu osseux
  • Grade DC3 = Arthrose sévère et altération importante du tissu osseux
  • Le traitement

    Lorsque le diagnostic est réalisé pendant la phase de croissance, avant que l’arthrose ne se soit développée, un traitement chirurgical est généralement indiqué. Il permet de corriger les anomalies observées afin d’éviter que l’arthrose ne se développe. La nature de l’intervention varie en fonction de l’atteinte primaire. Dans certains cas, un simple rinçage de l’articulation (sous arthroscopie) permet d’éliminer les débris à l’origine du trouble.
    Lorsque l’arthrose est déjà bien en place, le succès de l’intervention chirurgicale est plus aléatoire. Le vétérinaire peut préférer la mise en place d’un traitement conservateur, basé sur l’administration de médicaments antidouleur (anti-inflammatoires), de suppléments nutritifs ralentissant l’évolution de l’arthrose (chondroprotecteurs), et la modification du mode de vie du chien, contrôle du poids, activité physique adaptée.

    Pourquoi dépister cette maladie

    La dysplasie du coude est une maladie à composante héréditaire. En écartant de la reproduction les animaux atteints, on constate une baisse significative de son apparition. Malheureusement, les chiens affectés ne boitent pas systématiquement, d’où la nécessité de réaliser un dépistage radiographique.
    Plusieurs clubs de race ont introduit ce dépistage dans l’échelle de cotation* des reproducteurs. Les radios officielles se font à partir de 12 mois**, elles sont interprétées par un vétérinaire lecteur désigné par le Club. En fonction des races, le dépistage est obligatoire pour accéder aux niveaux 2, 3, ou 4 de cotation. En général, la tolérance va jusqu’au degré DC1, les chiens DC1 devant toutefois être croisés avec des sujets indemne (grade 0).
    Dans la mesure où les traitements sont plus efficaces s’ils interviennent rapidement, il est conseillé de ne pas attendre 12 mois pour un premier dépistage. Celui-ci devrait survenir dès 5-6 mois chez les animaux "à risque" (antécédents familiaux, races prédisposées).

    Glossaire

    Arthrose : usure précoce du cartilage articulaire.

    Echelle de cotation : échelle de qualité des reproducteurs, qui comporte 6 niveaux, le niveau 1 étant celui de la confirmation.

    Héréditaire : qui est transmis des parents à leurs descendants.

    Dernière mise à jour : Janvier 2018