Le chiot construit sa personnalité

Le chien est un animal domestique dont les ancêtres sauvages et les espèces proches vivent en meute, groupe social à la hiérarchie bien établie où les règles sont "sacrées".

...

Le chiot construit sa personnalité

Accueilli dans une famille humaine, le chien assimile celle-ci à une meute, il a besoin d’y retrouver ces règles de vie en groupe rigoureusement nécessaires à son équilibre et à son bonheur. C’est à vous qu’il appartient d’établir et faire respecter ces règles, sans jamais les transgresser au risque de perturber l’équilibre et de provoquer des troubles du comportement chez votre animal.

Il s’installe impérativement dans une hiérarchie

Le chien apprendra à contrôler ou non ses envies en fonction des règles en vigueur dans la meute, le chien dominant mange en premier, contrôle les allées et venues de ses sujets et a seul le droit d’exprimer sa sexualité devant les autres.
Dans sa nouvelle famille, le chien doit trouver une place hiérarchiquement inférieure aux humains ,ce n’est assurément pas lui le chef de meute et pas davantage son dauphin. Pour bien le faire comprendre vous devez :

  • - Le faire manger seul, après vous. Il a le droit d’assister au repas de ses maîtres mais ne doit pas mendier et encore moins recevoir de la nourriture à ce moment-là.
  • lui interdire l’accès à un endroit tabou exclusivement réservé aux dominants (la chambre à coucher, le divan etc.).
  • Il doit contrôler les morsures

    ...
  • Dans la meute, le chiot apprend à contrôler sa morsure au cours des jeux avec ses frères et sœurs. Ceux-ci lui répondent de la même manière lorsqu’il a dépassé les bornes.
  • A l’arrivée dans sa famille humaine, ses jeux continuent, donnant l’occasion à son maître de lui apprendre qu’un chien bien élevé ne mord pas. Le mordillement des mains ne doit même pas être toléré, il faut l’en dissuader fermement. Tous les jeux de traction seront également proscrits (avec un jouet, un chiffon, un bout de bois) car ils favorisent le mordant.
  • Apprendre l’autonomie

    Séparé de sa mère, le chiot a tendance à reporter toute son affection sur une des personnes de sa nouvelle famille. Trop marqué ou prolongé, cet attachement conduira le chien adulte à de graves troubles du comportement (anxiété, panique) en cas d’absence de cette mère de substitution.

    C’est donc pendant son jeune âge qu’il faut apprendre au chiot à se détacher un peu des autres. Pour cela, la seule façon de procéder est de ne plus répondre aux sollicitations de jeu et de caresses lorsqu’il en fait la demande, il faut le repousser. C’est désormais aux maîtres de prendre l’initiative des relations, caresses, jeux etc. Il faut aussi lui attribuer un lieu de couchage qui ne soit pas la chambre du maître, et encore moins le lit.

    Demandez conseil à votre vétérinaire.

    Source : Docteur Vétérinaire C. Gantet pour la revue du Club du Porcelaine.