Rôle des acides gras dans l'alimentation de votre chien

Les acides gras polyinsaturés (AGPI) sont des lipides particuliers que les mammifères ne savent pas synthétiser alors qu’ils sont indispensables à leur vie (croissance, spermatogénèse, fertilité, cicatrisation, brillant du poil et imperméabilité de la peau). Une carence nutritionnelle peut être la cause primaire d’un trouble d’une de ces fonctions.

...

Les acides gras dans l'alimentation canine

Dans l’organisme, les AGPI sont présents dans les phospholipides de toutes les membranes cellulaires.

Ces phospholipides sont renouvelés en permanence, et leur teneur relative en Oméga-6 et Oméga-3 reflète leur teneur dans l’alimentation. On peut ainsi agir sur la composition en acides gras de l’organisme via une alimentation enrichie en certains acides gras, pour peu qu’elle soit distribuée assez longtemps, soit au moins 1 à 2 mois.

Au-delà du besoin physiologique, l’enrichissement de l’alimentation en AGPI, et en particulier en EPA et DHA, semble présenter un réel intérêt dans des situations pathologiques de plus en plus variées.

Ainsi, potentiellement, toute situation pathologique impliquant les eicosanoïdes (prostaglandines, thromboxanes et leucotriènes), ou un mécanisme inflammatoire excessif, peut être ciblée. Cependant il faut valider ces hypothèses. Pour exemple, une telle supplémentation permet de diminuer les crises et la dose d’anti-inflammatoires chez le chien arthrosique.

C’est donc un élément de l’arsenal thérapeutique que le praticien doit utiliser, et ce, de manière précoce si possible. Elle vient comme seul élément ou en complément d’autres adaptations nutritionnelles, d’où l’intérêt d’un aliment complet dédié.

Le vétérinaire praticien doit donc à la fois vérifier l’existence d’information scientifique sérieuse, mais également recourir à une alimentation adaptée, enrichie en EPA et DHA, chaque fois que la situation le nécessite.

Source : Intérêt des Omégas-3 dans l'alimentation des chiens et chats, Spécific.

...