Le chien de race

Le chien de race offre une incroyable diversité de tailles, formats, coloris, robes et surtout, d'aptitudes et de comportements. En comptant les variétés, l'offre actuelle confirme la très grande variabilité de l'espèce canine, notamment, des races sélectionnées à travers le monde.

...

De l'origine des races de chien

C’est Isidore Geoffroy Saint-Hilaire (cité par Rousselet-Blanc, 2000) qui, vers 1835, crut le premier pouvoir faire dériver plusieurs races de chiens domestiques du chacal doré. Konrad Lorenz, prix Nobel de physiologie et de médecine en 1973, et père de l’éthologie, reprend cette théorie dans son ouvrage "Tous les Chiens tous les Chats (1970)". Selon lui, l’homme a domestiqué le chacal du temps de sa sédentarisation dans les cités lacustres autour de la mer Baltique, il y a 20 000 ans; on y retrouve les traces les plus primitives du chien, le "chien des tourbières" (Canis familiaris palustris) qui ressemblait au Loulou de Poméranie. Le chacal n’existant plus alors dans ces régions, Lorenz voit là la preuve que l’homme a entraîné ce "chien domestique à sang de chacal" dans sa migration vers le nord européen.

En 1971, Atkins et Dillon (cités par Teroni et Cattet, 2004), d’après une étude d’anatomie comparée du cervelet, estiment que le chacal est l’ancêtre le plus probable du chien. En 1976, Hubert et Keller (cités par Rousselet-Blanc, 2000) remarquent que certains traits morphologiques de la tête rapprochent le chien du chacal plus que du loup. Enfin, le zoologiste Bouquegneau rejoint en 1977 cette thèse, affirmant que dans certaines circonstances, le chacal a un comportement social qui ressemble à celui du chien (cité par Teroni et Cattet, 2004).

1er Groupe de chiens de race

Chiens de Berger et de Bouvier (Hors chiens de Bouvier suisses)
Sélectionnés depuis l’époque préhistorique, ces races de chiens infatigables, intelligents, courageux et toujours en éveil, surveillent, regroupent, contiennent et guident les troupeaux. Ils doivent également être capables de repérer la disposition d’un terrain afin d’éviter aux bêtes de se diriger vers des endroits dangereux et de les retrouver si elles se sont égarées. Parmi eux, 30 000 sont utilisés par les éleveurs de bovins et d’ovins. Leurs qualités et leur équilibre en font également de bons gardiens, chiens de police et de sauvetage. Certains sont dressés pour guider des aveugles.

Exemples : Berger Allemand, Bergers Belges, Berger Australien, Border Collie, Berger de Beauce, Berger d'Ecosse, Berger Blanc Suisse, etc.

NB : Dans son livre Les Ouvriers de la ferme, Le berger, conduite du troupeau et dressage des chiens publié en 1896 par les éditions HACHETTE, l'auteur Ernest MENAULT (1830-1903) écrit page 51 :
"Le chien est le premier ministre du berger. Il exécute toutes ses volontés, il maintient le troupeau dans la légalité, il rappelle les délinquants à l'ordre, avertit de la voix celui-ci, mord quelquefois celui-là. Il est ministre, préfet de police et garde
champêtre. Pour remplir tant de fonctions, il importe qu'un chien soit intelligent. Dans une leçon faite au concours régional agricole de Bourges en 1897, nous avons cherché à établir l'historique des chiens de berger. Cela n'est pas facile. Les auteurs latins donnent des renseignements vagues. Les chiens de berger à cette époque sont surtout des animaux destinés à protéger les troupeaux contre les loups.
Terentius Varron décrit les qualités physiques du chien de berger. C'est un chien de garde, il doit être robuste et avoir le poil blanc, pour qu'on puisse facilement le distinguer des bêtes fauves dans l'obscurité de la nuit. Columelle veut aussi que ces chiens soient robustes, prompts et dispos, et de couleur blanche".

2ème Groupe de chiens de race

Chiens de type Pinscher et Schnauzer, Molossoïdes, Chiens de Bouvier suisses

Ces races robustes et courageuses descendent des redoutables molosses de l’Antiquité dressés à l’attaque et à la guerre. Leur instinct de défense du territoire est fortement développé, ce sont d’excellents gardiens. La police et la gendarmerie savent aussi les employer utilement. Leur puissance prédispose certaines grandes races aux missions de sauvetage. Ce qui témoigne aussi de leur calme et de leur équilibre.

Exemples : Bouvier Bernois, Cane Corso, Boxer, Rottweiler, Shar Pei, Terre Neuve, Bulldog, Dogue Allemand, Dogue Argentin, etc.

3ème Groupe de chiens de race

Terriers

A l’origine, ces chiens de race sont amenés à débusquer le gibier vivant dans les terriers, Ils sont pour la plupart d’origine britannique. Musclés, courageux, tenaces, les terriers sont des chiens extrêmement remuants et actifs.

Exemples : Yorkshire, Staffordshire Terrier Américain, Jack Russell, Westie, Fox, Cairn Terrier, Bull Terrier, etc.

4ème Groupe de chiens de race

Teckels

Les Teckels sont, à l’origine, des chiens de chasse destinés soit à rechercher sous terre certains nuisibles, tels le blaireau ou le renard, soit à poursuivre sur terre nuisibles ou gibier en donnant de la voix à la façon des chiens courants. De petite taille, le teckel est résistant et tenace. Aujourd’hui, il est très apprécié comme chien de compagnie.

3 tailles de chien : Teckel standard, Teckel nain, Kaninchen Teckel.

3 natures de poil : poil ras, poil long, poil dur.

5ème Groupe de chiens de race

Chiens de type Spitz et de type primitif

Originaires des pays froids, ces chiens de race, qu’ils soient de type spitz, compagnon de l’homme ou de type primitif, spécialisés pour le traîneau, la chasse ou la garde, ont tous en commun des oreilles dressées et une robe épaisse et fournie qui les protège des intempéries extrêmes. Ces chiens ont tous un caractère bien trempé, parfois indépendant mais très soumis au “chef” qu’il soit de meute ou qu’il soit le maître.

Exemples : Husky, Spitz, Samoyède, Chow-Chow, Malamute, Akita, Shiba, Eurasier, etc.

6ème Groupe de chiens de race

Chiens courants

La caractéristique commune à ces différentes races est leur aptitude à poursuivre le gibier grâce à leur extraordinaire odorat et leur résistance à toute épreuve. En grande et petite vénerie, ils chassent en meute. Les chiens courants français, élevés dans les équipages, constituent un capital unique au monde. Ils sont peu adaptables à une vie d'animal de compagnie. Ils jouent un rôle de “prédation” proche des lois de la nature dans la régulation des espèces sauvages. Certains sont spécialisés pour pister le gibier blessé, afin d’abréger ses souffrances.

Exemples : Beagle, Basset hound, autres Bassets, Griffons, Dalmatien, etc.

7ème Groupe de chiens de race

Chiens d’arrêt

Ces chiens de chasse ont pour spécificité de repérer le gibier, de l’indiquer au chasseur, par leur arrêt, puis de le faire lever à la demande et enfin de le rapporter. Ils sont subdivisés en chiens continentaux (Braques, Epagneuls, Griffons) et en chiens britanniques (Pointers et Setters). Leur travail contribue à faire de la chasse un art dans lequel homme et chien se complètent.

Exemples : Setter Anglais, Epagneul Breton, Braque Allemand, Pointer Anglais, Braque de Weimar, Griffon Korthals, Drahthaar, Setter Gordon, etc.

8ème Groupe de chiens de race

Chiens leveurs de gibier, rapporteurs et chiens d’eau

Les chiens leveurs de gibier ont pour tâche de repérer le gibier, de le déloger et de le faire enfuir ou lever. Après quoi, ils reviennent immédiatement à leur maître. Les chiens rapporteurs de gibier doivent rester sage à l’envol, repérer la chute de l’animal et le rapporter sans l’abîmer. Grâce à leur pelage imperméable, les chiens d’eau peuvent rapporter le gibier tombé dans des eaux parfois très froides.

Exemples : Golden Retriever, Labrador, Cocker Anglais, English Springer Spaniel, Cocker Américain, etc.

9ème Groupe de chiens de race

Chiens d’agrément ou de compagnie

La mission primordiale du chien de compagnie est reconnue depuis des millénaires ainsi qu’en témoignent les inscriptions retrouvées en Egypte. Avec le développement de l’urbanisation, cette relation immémoriale se justifie de plus en plus. L’apport du chien de compagnie est indéniable et varié : sécurité, réconfort et détente dans la vie quotidienne, mais aussi facteur de communication et d’intégration sociale. Pour la plupart de petite taille, ces chiens s’adaptent généralement plus facilement que d’autres races à la vie urbaine. La présence des chiens dans les maisons de retraite, voire les hôpitaux, est un facteur non négligeable d’amélioration de la qualité de vie.

Exemples : Cavalier King Charles, Bouledogue Français, Chihuahua, Shih Tzu, Coton de Tuléar, Caniche, Bichons, Lhassa Apso, Carlin, etc.

Lévriers et races apparentées

Chiens d’agrément ou de compagnie

A l’origine remarquables chiens de chasse, les lévriers sont aujourd’hui, pour la plupart, interdits de chasse en France car considérés comme trop rapides et efficaces (un greyhound peut atteindre la vitesse de 70 km/heure). La course est leur domaine, sport qui se pratique depuis déjà plusieurs siècles dans de nombreux pays. Les épreuves à la poursuite d’un leurre ont lieu sur des cynodromes.

Exemples : Whippet, Petit Lévrier Italien, Barzoï, Lévrier Irlandais, Greyhound, Lévrier Afghan, Saluki, etc.